afnoo banner final

Camps d'été scientifiques de Science Nord

mercredi, 07 novembre 2018

website banner papadogorgiaki fr

Un des programmes prisés de Science Nord est celui de ses camps annuels d’été. Cathy Stadder-Wise, scientifique principale en éducation à Science Nord, dit que les camps ont été créés à peu près en même temps que Science Nord et ont affiché depuis une augmentation annuelle continue du nombre des participants. Selon Stadder-Wise, Science Nord a accueilli quelque 40 000 campeurs depuis le début du programme en 1987; elle est très étonnée du soutien dont jouit ce programme auprès des familles et des collectivités du Nord. Cette année, il y a eu des camps dans 35 collectivités, depuis Kenora jusqu’à Parry Sound, et à presque chaque endroit entre les deux. Bien que le nombre des camps soit impressionnant, Stadder-Wise dit que l’équipe vise toujours plus haut. L’objectif général est que la présence de Science Nord se manifeste dans chaque partie du Nord ontarien. « Nos camps d’été sont une de nos nombreuses façons d’offrir de l’éducation scientifique dans le Nord », dit-elle.

De tels efforts sont en corrélation avec le Plan de croissance du Nord de l’Ontario, 2011, dans lequel est détaillé le besoin d’approcher les groupes sous-représentés, dont les jeunes. Un objectif majeur pour le Nord ontarien est de soutenir ces groupes en leur offrant de l’éducation, de la formation et des expériences pour matérialiser leur plein potentiel, quelle que soit la profession choisie, et les camps d’été de Science Nord sont une façon d’inspirer cette confiance tôt chez les jeunes et les enfants, même de quatre ans.

À propos des camps

Cette année, ces camps d’une semaine ont accepté des enfants de quatre à treize ans, et les prix ont varié entre 162 $ et 250 $ par semaine. Il s’agissait de camps de jour débutant à 9 h et prenant fin à 16 h; les conseillers des camps arrivaient sur place une demi-heure avant l’ouverture et après la fermeture, à chaque jour. Des camps de jour dans des villes plus grandes telles que Thunder Bay, Sault Ste. Marie et Sudbury (entre autres) ont offert des heures prolongées aux campeurs et à leur famille.

Pour des milliers de familles ayant inscrit leurs enfants à un camp d’été, il y a souvent eu une question majeure : qui sont les superviseurs ou conseillers? Science Nord embauche ordinairement des conseillers qui font des études postsecondaires, avec une spécialisation en éducation ou en science. Compte tenu du large éventail des endroits, certains camps exigent du personnel bilingue, car Science Nord s’efforce d’offrir des camps en français et en anglais, en fonction de la demande communautaire.

La science dans tout cela

Ces camps d’été offrent une journée complète, remplie d’activités reliées à la science. Depuis des expériences scientifiques adaptées aux enfants jusqu’à la connaissance de personnes qui ont façonné le monde de la science à travers les âges, leurs journées abondent en activités amusantes. Le personnel tente d’utiliser le plus possible leur espace extérieur (lorsque la température le permet) et enseigne aux campeurs comment faire du nettoyage en toute sécurité après les expériences dehors. Récemment Science Nord a organisé un camp pour filles et axé sur la science; c’était est une des 14 options de programmes offertes aux familles en 2018. Le camp s’intitule Science des filles, et les jeunes campeuses y avaient l’occasion d’en apprendre sur les contributions des femmes à la science au cours de l’histoire. Certes, un tel camp est précieux, car, selon Statistique Canada, il était plus probable que les hommes ayant des notes inférieures à l’école secondaire choisissent une carrière en STEM-STIMI (science, technologie, ingénierie et mathématiques ou informatique) que les femmes qui ayant eu de notes supérieures. Stadder-Wise dit que ces camps encouragent les filles à s’intéresser très jeunes à la science et à avoir confiance en ce qu’elles apprennent.

En plus d’élargir les camps, afin d’encourager les filles en science, Science Nord a mis à jour son plan stratégique quinquennal, qui détaille les buts de l’approche des collectivités, notamment accroître sa présence dans plus de 104 collectivités des Premières Nations du Nord ontarien. Le groupe veut aussi faire participer davantage les élèves pendant des activités scientifiques aux écoles et miser sur des partenariats locaux.

Même si l’été est terminé, l’inscription au camp de jour de l’an prochain débutera en février 2019, et Science Nord encourage les familles à s’inscrire tôt, afin de s’assurer d’avoir une place et de confirmer une ou plus d’une semaine souhaitée. Afin de trouver un camp de Science Nord près de vous ou pour en apprendre plus sur les camps, visitez sciencenorth.ca.